Le Somali-Abyssin WALDO est inimitable, irremplaçable, incontournable. Foi de WALDO, ce chat a su conserver son naturel félin et acquérir de nouvelles aptitudes le logeant aux premiers rangs de l’animal de compagnie. Qu’il soit Somali, à poils mi-longs, ou Abyssin, à poils courts, le chat WALDO est tendre, câlin, joueur, attentif et attentionné. Il est curieux et patient. Vif sans excès, il saute, grimpe et court, il apprécie les arbres à chats, les cachettes, les coussins sur canapé. Obéissant, il vient à son nom, apprend vos règles de vie et vous invite à partager ses jeux. Ouvert à la nouveauté, il s’approprie de nouveaux jouets, s’il y a droit il goûte à vos plats. Il accueille vos invités, vous accompagne en vacances.

Le cadre de vie et les attentions particulières que nous offrons à nos chats et chatons leur permettent de s’épanouir et d’offrir à leur tour toute une palette de comportements agréables pour son compagnon humain sans nuire à l’équilibre naturel du chat qui, loin de sommeiller, vit en lui.

Nos petits WALDO sont

affectueux, sans être ni dépendants ni pots de colle. Il n’entre pas dans notre philosophie de fabriquer des machines à ronrons qui souffriraient des absences de leurs « parents ». Autonomes et équilibrés affectivement, c’est de leur plein gré qu’ils font preuve d’attachement envers nous, leurs compagnons humains. Nous accordons une importance particulière à l’équilibre et au bien-être de nos petits chéris. Au contraire de bien d’autres chats qui se sauvent, nos WALDO acceptent très souvent que l’initiative des câlins vienne de nous. Ils acceptent aussi, sans frustration ni colère que nous ne soyons pas toujours disponibles à chaque moment choisi par eux;

capables de s’adapter aux changements. Dès que leurs capacités le permettent, nous leur proposons des situations variées, leur permettant d’épanouir leur confiance en soi et d’aiguiser leur curiosité. Certes, pour nous, cela implique de bien les observer, les comprendre et les respecter. Les stimuli sont proposés à mesure que chaque chaton est ressenti comme capable d’y être confronté sans risquer de le plonger dans l’angoisse. Toute réaction de stress provoquera l’arrêt momentané de cet apprentissage et sera suivie d’une phase de repos et de ré assurage;

coopératifs au moment des séances de toilettage. Les brosser, leur couper les ongles, vérifier l’intérieur des oreilles, les dents, tous ces gestes sont faciles à éxécuter avec eux. Nous les y avons habitués dès leur plus jeune âge, avec calme, douceur et patience;

sportifs, ils le sont tous. Et grâce à leurs capacités d’adaptation, ils ne se sont jamais senti frustrés alors même que nous vivons en appartement et que leurs aires de jeux et de courses se limitent au haut des armoires, aux arbres à chats, au couloir, aux escaliers. Contrairement à ce qui se raconte souvent sur ces deux races dans la presse papier et numérique, le Somali-Abyssin WALDO n’est pas un sauvage passionné d’escalade qui ne peut qu’être heureux en extérieur. Un WALDO heureux ? C’est un être vivant qu’on aime et respecte. Quand nous vivions à la campagne, ils disposaient de leur espace extérieur et prennaient plaisir à y folâtrer, gambader, affiner leurs muscles. Et si, pendant quelques jours je ne leur donnais pas accès à l’extérieur, ils s’occupaient différemment. Ce ne sont pas des chats butés. Autre démenti: ils ne sont pas frileux. Quelle que soit la température, qu’il pleuve, vente ou neige, s’ils ont envie de sortir, ils sortent. J’ai déjà retrouvé mon Kovou tout mouillé et Pablo habillé d’une fine pellicule de flocons ouatinés.

curieux, sans pour autant risquer leur vie dans leur maison ou jardin privatif, car ils apprennent chez nous, à jauger de la difficulté de l’obstacle. ATTENTION: quelques uns de nos adoptés sont morts écrasés. Le danger que représente les voitures n’est pas à la mesure de ce qu’ils peuvent apprendre, comprendre, intégrer;

tendres, avec tous leurs compagnons, humains, enfants, autres chats, chiens, lapins. Ils aiment échanger des moments de tendresse. Entre mâles aussi, ils se bichonnent, se toilettent, s’épanouissent dans un milieu chaleureux. Ce trait de caractère, cette force d’amour tranquille a été travaillée, sélectionnée au cours des générations.

respectueux. Depuis qu’ils sont tout petits nous respectons leurs besoins, leurs cycles de vie, leurs émotions. Amenés à côtoyer d’autres chats, nos enfants, et nos visiteurs, bénéficiant tous du même respect mutuel, nos chatons WALDO apprennent dans le calme et la douceur à respecter leurs aînés et à se faire respecter.

Ils sont avenants. Ayant connu un milieu chaleureux, équilibré et affectivement développé, nos chatons vont volontiers vers les êtres vivants non encore connus (ami, membre de la famille, nouvel arrivant félin ou canin ou autre) pour lier une nouvelle relation d’amitié. Cette approche sera plus ou moins longue selon la réaction du vis-à-vis, tout dépendra de la réciprocité de l’envie, du danger éventuellement ressenti face à un inconnu apeuré ou agressif.

Très intelligents, nos WALDO vous émerveilleront par leur potentiel et leurs capacités. Nous leur enseignons dès que les situations se présentent à ne pas grimper aux rideaux, ni le long des jambes dénudées, ni sur la table dressée. Dotés d’un prénom, ils s’y identifient rapidement et l’éducation tout en paroles commence: les félicitations pour ce qui nous convient, et le « non » bien dosé pour un comportement que nous ne souhaitons pas qu’ils acquièrent. Cet apprentissage, comme tous les autres, se fait en douceur, au son du plaisir ou du mécontentement placé dans notre voix. Utiliser des gestes brutaux ou des cris ne sert qu’à effrayer. Nos chatons, quand ils nous font mal ou une action non souhaitée, sont récupérés en douceur. Ce qui explique que par la suite, il suffira aux nouveaux « parents » de continuer de parler calmement et fermement à leur petit WALDO pour que celui-ci comprenne très facilement, même s’il faut quelques fois recommencer (rien ne s’apprend en une leçon).

Attachants, les WALDO sont gais, enjoués, câlins, intelligents, propres. Ils s’imprègnent si rapidement de l’esprit du foyer, qu’ils en deviennent le grillon, le porte-bonheur. Alors, quel plus beau cadeau peut-on se faire autre qu’un WALDO ? peut-être un deuxième…

Somali ou abyssin ? Ce n’est, chez nous, qu’une question de longueur de poils. Mi-longs: Somali. Courts: Abyssin.  

9 commentaires

  1. C’est en 2003 que j’ai visité la chatterie de Agathe et choisi d’y adopter Uno Bambyno, que j’ai appelé Bamby. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui régnait dans la maison, la connivence entre Agathe et ses enfants et la complicité avec leur chats. J’étais inquiète parce que j’habitais à l’époque un studio en région parisienne et là, Bamby pouvait aller dans leur courette sécurisée. Agathe m’avait rassurée : ce qui prime, c’est la qualité de la relation que vous avez avec votre chat. Tant qu’il est respecté, aimé et choyé, qu’il aura ses moments de jeux et de câlins, qu’il dispose de perchoirs et de griffoirs, il n’aura pas envie de sortir.
    Alors, je l’ai adopté et emmené. Il s’est très vite accoutumé au bruit de la RP et à la dimension de mon studio. Je l’emmenai en vacances chez mes parents. Il pouvait aller au jardin, avec harnais et longue longe. Pas de problème quand on rentrait au studio, il s’adaptait aux deux environnements. Plus tard j’ai moi même emménagé à la campagne et je lui ai confectionné une volière comme celle que j’avais vu chez Agathe. Quelques années plus tard, quand Bamby a eu 10 ans, pour l’accompagner dans ses vieux jours, j’ai adopté Chuppa, une autre Waldo’s. Les deux se sont très bien entendus de suite.
    Bamby a vécu 15 ans sans aucun souci de santé. Chuppa, 16 ans, est toujours là.
    MERCI AGATHE

  2. Bonjour Agathe,
    c’est une bonne idée cette page qui parle du caractère de vos chats. Qui deviennent les nôtres 😉
    Votre élevage, Agathe, votre façon d’élever vos chats, ce que vous leur apportez en douceur, en confiance, en mode de vie, nous apporte chaque jour son lot de plaisir. C’est pourquoi nous vous recommandons à notre entourage et posons ici ce commentaire. Les Waldo’s et Agathe : le top (y)
    Je me souviens encore comme ma femme et moi avions craqué pour les abyssins, mais n’étions pas sûrs de vouloir chez nous un chat exclusif et ayant besoin d’une grande activité physique. Nous vous avons rencontrée en exposition, avec des chats abyssin et somali. Nous avons longuement parlé sur place puis nous sommes venus chez vous. Et là, nous avons constaté que vos abyssins sont tout aussi tempérés, équilibrés, affectueux sans excès, comme vos somalis. Nous avons aussi été surpris de voir que tous vos chats vivaient avec vous, alors que dans d’autres élevages visités auparavant, les chats étaient dans des pièces à part, voire dans des cages.
    N’ayant pas les moyens à l’époque de nous offrir deux chats en même temps, nous avons d’abord acquis Isenkar l’abyssin, qui vient de fêter ses 10 ans, puis Jalinor le somali, qui a fêté ses 9 ans.
    Depuis, nous vivons de merveilleux moments avec nos deux chats. Ils sont gentils, affectueux, démonstratifs, chaleureux. Quand nos enfants sont nés, nous les avons observés se découvrir mutuellement sans qu’il n’y ait eu besoin d’intervenir. Les chats étaient délicats tant que nos enfants étaient nourrissons, puis, nos enfants, grâce à la présence proche des chats, ont appris à moduler leurs gestes pour rester doux avec les chats.
    Isenkar et Jalinor nous aiment tous. Ils n’ont pas de préférence même s’ils savent à qui demander à manger. Quand nous avons des invités, ou les enfants des copains à la maison, Isenkar et Jalinor vont vers tout le monde, distribuent leurs câlins à tous.
    Nous sommes vraiment fiers de nos chats.
    Merci encore <3
    Olivier, Nathalie, Bertrand, Christine, Isenkar et Jalinor

  3. Bonjour les WALDO’S
    Quand j’ai emménagé en Alsace, j’avais avec moi Berlingot, un somali lièvre né en Bordelais. Quand il est décédé, j’ai contacté une chatterie proche de chez moi et j’ai ainsi rencontré Agathe et ses WALDO’S.
    Je me suis senti en confiance, cette dame étant très à l’écoute de mes attentes et sensible à mon vécu. J’ai attendu que des chatons naissent puis j’ai adopté un petit bonhomme black silver à qui j’ai pu rendre des visites durant sa petite enfance. Je voulais changer de couleur pour ne pas faire de projection. J’ai été enchantée de mon choix, ce nouveau compagnon somali me faisait continuer de vivre avec un super gentil chat.
    Les + de ce WALDO’S : très attentif à ce que je lui explique, il a une intuition très fine de mes ressentis. C’est un compagnon hyper génial, toujours en bonne santé. Et ça, c’est important car j’espère bien vivre encore très longtemps avec lui.

  4. Mme KERN est plus qu’une éleveuse, c’est une pourvoyeuse de bonheur.
    Nous vivons depuis toujours avec plusieurs chats. Il y a les chats de la rue que nous avons récupérés et toujours un WALDO avec nous. Notre premier WALDO est entré chez nous en 1996 au décès de ma mère. Nous l’avons recueilli. Il a fait connaissance avec nos deux gouttière de l’époque. Nous laissions les gouttière sortir, pas lui. C’est malheureusement ce qui a souvent provoqué la mort de nos chats et leur remplacement. Notre WALDO a à chaque fois accueilli les nouveaux, sans jalouser les sorties. Il était plus intéressé par notre présence et nos échanges, ouf. Quand notre premier est mort à 19 ans, nous en avons cherché un autre chez Mme KERN. Quelle merveille : c’était le même. Un amour, quelle tendresse, quelle connivence. Cette fois, c’est une femelle et elle aussi vit très bien en restant dedans tandis que ses copains gouttière sortent.
    Nous ajoutons que chaque WALDO nous apporte plus que la présence d’un beau et gentil chat. Il émane d’eux quelque chose de profond, d’apaisant, de nécessaire à notre bien-être. C’est un aimant réparateur, distributeur de bien-être, d’amour.

  5. Les waldos sont des chats magnifiques, des boules d’amour. Nous avons d’abord adopté un chaton, puis à quelques semaines d’interval, nous sommes retourné chercher son frère car c’était une évidence pour nous d’avoir cette fraterie tellement ils sont facile a vivre et calins et beaux. Quelques années plus tard, nous avons de nouveau craqué pour une magnifique demoiselle Waldo, qui, elle aussi nous a apporté beaucoup de bonheur. Nos chats sortaient librement et savaient très bien profiter de la nature et quand ils étaient avec nous dedans, c’étaient des chats très calins, qui s’entendaient très bien entre eux et avec chien, autre chats et même un lapin. Bref : que du bonheur !!!!

  6. Bonjour Agathe
    Nous étions en train de regarder votre site et voyons que nous pouvons, ici, vous laisser un message et participer à votre e-réputation.
    Nous avons pensé que ça vous ferait plaisir d’avoir des nouvelles de Dervisch et Djoker, fils d’Osiris, chez nous depuis 15 ans.
    Ils se portent bien, sont toujours aussi câlins, adorables, unis. Nous vous enverrons des photos par mail.
    Nous espérons que vous allez bien et que vos chats sont toujours aussi géniaux.
    Nous vous souhaitons une excellente nouvelle année et bien d’autres encore parmi les Waldo’s.

    • Bonsoir Clotilde,
      quel plaisir de vous lire et avoir ainsi de vos nouvelles.
      Je me réjouis de recevoir bientôt des photos de vos deux compagnons à moustache.
      Julie, les Waldo’s et moi vous souhaitons également une meveilleuse année 2024 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *